Prospective

En Australie, les premières routes construites grâce à l'upcycling

  • 22 Juin
    2018
  • 2 min

Afin de vider ses décharges, Melbourne recycle désormais ses déchets pour les intégrer à l'asphalte, disposant ainsi d'un revêtement éco-responsable et de meilleure qualité.

En Australie, chaque année, ce sont plus de 300 000 tonnes de matières plastiques qui viennent saturer les décharges et polluer inévitablement l'environnement. La municipalité de Melbourne a décidé de s'attaquer à ce problème en s'associant avec Close the loop – une entreprise spécialisée dans le développement durable et l'économie circulaire – pour mettre en oeuvre une solution novatrice d'upcycling. En recyclant le plastique mou, le verre et le toner contenu dans les cartouches d'encre pour imprimantes, Close the loop a élaboré un additif à l'asphalte qui peut rentrer dans sa composition à hauteur de 20%. Chaque kilomètre de route ainsi construit permet de recycler l'équivalent de 530 000 sacs en plastique, 168 000 bouteilles en verre et du toner usagé provenant de 12 500 cartouches d'imprimante, allégeant d'autant la charge pour la nature. Mais ce n'est pas tout. Le revêtement ainsi créé se révèle de meilleure qualité. Il est plus adhérent et plus résistant aux très fortes chaleurs qui sont une caractéristique du climat australien, ainsi qu'aux intempéries et au passage constant des voitures. Sa durabilité est renforcée et largement supérieure à celle de l'asphalte classique. Un premier tronçon de 300 mètres de route est actuellement en construction en proche banlieue de Melbourne, dans la ville de Craigieburn. Et la municipalité ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Elle prévoit déjà de déployer à plus grande échelle cette solution éco-responsable.

Rédigé par Arnaud Pagès