Prospective

La Blockchain au service de la rigueur scientifique ?

  • 20 Avr
    2018
  • 2 min

Pour l'heure, les publications scientifiques sont soumises à la vérification par les pairs mais le processus n'est pas infaillible.

En 2015, une équipe de chercheurs américains analysait 38 études scientifiques niant la réalité du réchauffement climatique. Leur conclusion : toutes ces études présentaient des biais scientifiques évidents, notamment dans le choix des données, invalidant leurs résultats. Or, 2,5 millions d'études scientifiques sont publiées en langue anglaise chaque année. Il est donc impossible d'effectuer ce processus de vérification pour chacune d'entre elles. Pour l'heure, les publications scientifiques sont soumises à la vérification par les pairs : lorsqu'une étude est effectuée, des experts la lisent, apportent des suggestions et donnent ou non leur bénédiction pour sa publication. Mais ce processus n'est pas infaillible. Comme le suggère Henry C. Foley, président du New York Institute of Technology, la Blockchain pourrait offrir une solution. Cette base de données transparente et sécurisée rendrait le partage et la vérification de l'information plus aisé. Ainsi, les chercheurs travaillant sur une étude scientifique pourraient mettre leurs données en ligne sur la Blockchain. Celles-ci seraient dès lors inviolables, mais aussi consultables par tout le monde, permettant aux observateurs extérieurs de repérer des biais éventuels, ou de réitérer l'expérience une fois l'étude publiée pour tester sa validité. Les résultats de l'étude seraient ensuite publiés directement sur la Blockchain, pour être aisément et rapidement divulgués.

Rédigé par Guillaume Renouard