des "bouleversements importants" des habitudes. Bien qu'émettant un avis globalement positif sur une série de projets de décrets, la CNIL souligne les zones d'ombre du dispositif, comme les risques...

des "bouleversements importants" des habitudes. Bien qu'émettant un avis globalement positif sur une série de projets de décrets, la CNIL souligne les zones d'ombre du dispositif, comme les risques d'une "dérive commerciale". Prévu à partir de l'an 2000, le volet médical soulève "d'évidents problèmes de confidentialité". L'informatisation des cabinets s'accompagnant d'une "forte pression commerciale des éditeurs de logiciels médicaux", la CNIL s'interroge sur "l'indépendance professionnelle du médecin" et la "confidentialité" des données. (Le Figaro - 28-29/03/1998)