Prospective

Le coeur sera-t-il le nouveau moyen d'identification ?

  • 18 Oct
    2017
  • 2 min

Visage, voix, empreinte digitale… plusieurs parties du corps permettent de nous identifier. Et si le coeur en faisait partie et améliorait la sécurité des données ?

Les cyberattaques se font de plus en plus nombreuses, le seul logiciel malveillant Fireball aurait par exemple attaqué 250 millions d’ordinateurs dans le monde. Pour protéger ses données, le mode d'authentification est clef. Outre les mots de passe, devenus parfois trop facile à pirater, la biométrie apparaît comme une solution. L’empreinte digitale de l’utilisateur, la reconnaissance faciale ou comportementale, sont tout autant de moyen de déverrouiller un téléphone par exemple. La voix est également un moyen d’identification, tout comme le mouvement des lèvres si l’on en croit des chercheurs de l’université de Hong-Kong. D’autres scientifiques, de l’université de Buffalo, viennent de créer un autre dispositif permettant de distinguer une personne d’une autre avec certitude : l’identification en fonction de la dimension du coeur. L’ordinateur qui équipé de cette invention reconnaît immédiatement la personne grâce aux signaux envoyés et reçus par un radar Doppler. L’utilisateur est monitoré en continu et sans contact. L’avantage ? Nul besoin de se déconnecter, cela se fait automatiquement si la personne s’éloigne de l’ordinateur ou qu’une autre prend sa place. Les chercheurs pensent pouvoir étendre cette technologie aux aéroports et identifier un passager à 30 mètres de distance. De quoi accélérer les procédures et améliorer la sécurité, comme a déjà vocation à le faire la reconnaissance faciale désormais en place à l’aéroport de Dubai.

Rédigé par Sophia Qadiri