La fédération des constructeurs d'ascenseurs affirme que le passage au troisième millénaire se fera en douceur et sans réel problème de fonctionnement, ni de sécurité. En effet, même pour les ascens...

La fédération des constructeurs d'ascenseurs affirme que le passage au troisième millénaire se fera en douceur et sans réel problème de fonctionnement, ni de sécurité. En effet, même pour les ascenseurs les plus modernes, construits à partir des années 1980, contenant des microprocesseurs, aucun ne comprend de compteurs ou de systèmes faisant référence à des notions de date. Néanmoins des problèmes pourraient survenir du fait des systèmes de gestion technique centralisée dans les tours de bureaux, les hôpitaux et les grands ensembles immobiliers. Richard Maiochi, le président de la Fédération, précise là encore que le fonctionnement de la gestion des batteries d'ascenseurs utilise des horloges, mais pas des compteurs de dates "au pire on peut imaginer que l'ascenseur qui obéit à une commande manuelle soit indisponible, pas qu'il s'arrête au milieu de son parcours". Richard Maiochi précise que les constructeurs ont testé, dès 1997, les composants électroniques qu'ils utilisent, de façon à éviter toute référence à un système de date. (Les Echos - 12/05/1999)