francs et en euros. Au sein du Conseil national de la consommation, professionnels et consommateurs sont tombés d'accord hier sur quatre grandes dispositions devant faciliter le passage à l'euro. Ai...

francs et en euros. Au sein du Conseil national de la consommation, professionnels et consommateurs sont tombés d'accord hier sur quatre grandes dispositions devant faciliter le passage à l'euro. Ainsi, le CNC suggère que soient rédigés en francs et en euros tous les contrats de prêts, tous les emprunts dont le remboursement viendra à échance après l'introduction de la monnaie unique. De plus il demande aux pouvoirs publics que "l'expression de l'épargne administrée" (Livret A, livret d'épargne populaire ....) soit faite en euros dès 1999 "il y a 20 millions de Livrets A en France. Nous sommes sûrs ainsi que tous les ménages seront touchés". Beaucoup plus inattendu, il souhaite voir apposer au verso de tous les billets actuellement en circulation une contremarque en euros, arrondie à la deuxième décimale "il faut, là encore, faire en sorte que tous les particuliers soient familiarisés avec la nouvelle monnaie". Mais le plus important, c'est que professionnels et consommateurs soient tombés d'accord pour que le double affichage des prix soit pratiqué dès le 1er janvier 1999 "dans des conditions significatives", à l'initiative des commerçants. Ce double affichage se ferait progressivement "il ne s'agit pas de mettre tout de suite deux prix sur les 65 000 références d'un hypermarché, mais de sélectionner des produits emblématiques, ceux dont les consommateurs font leur référence prix". (Les Echos - 05/12/1997)