Le mouvement de boycott d’Internet dimanche en France a eu pour effet de sensibiliser le gouvernement à la baisse des tarifs d'accès à Internet. Hier, le ministre de l’économie Dominique Strauss-Ka...

Le mouvement de boycott d’Internet dimanche en France a eu pour effet de sensibiliser le gouvernement à la baisse des tarifs d'accès à Internet. Hier, le ministre de l’économie Dominique Strauss-Kahn et le secrétaire d’Etat à l’industrie, Christian Pierret ont annoncé qu’ils allaient “demander à l’autorité de régulation des télécommunications de rechercher, en concertation avec les opérateurs, une solution qui soit à la fois respectueuse de la concurrence et plus favorable aux internautes”. La semaine passée, Laurent Fabius s’était prononcé en faveur d’une baisse des tarifs de connexions au réseau pour “éviter que l’accès à Internet ne soit réservé aux ménages les plus aisés”.

Concentrant 70 % du trafic Internet en France via Transpac, France Télécom estime que la fréquentation du réseau a diminué dimanche de 10 % et de 5 % aux heures habituelles de pointe (à partir de 20 h). Selon Worlnet qui appelait au mouvement, la baisse s’est élevé à 48 % du nombre des connexions par rapport au dimanche précédent. L’Adim, pour sa part, a reçu 10 000 messages de soutien.

En réponse au gouvernement, France Télécom explique “nous allons faire des propositions qui seront soumises à l’ART”. (Les Echos Le Figaro La Tribune Libération 15/12/1998)