Lisa Park, une jeune artiste, a réussi la prouesse de contrôler les mouvements de l'eau grâce à sa pensée. Bluffant.

Eunoia ou la danse de l'eau par le pouvoir de la pensée

Eunoia, le projet de Lisa Park, a tout d'un scénario de science-fiction et pourtant… L'artiste a, grâce à la pensée, fait vibrer des petites coupelles remplies d'eau. Pour cela, elle a eu recours à la technologie puisqu'elle a utilisé un casque électroencéphalogramme. L'électro-encéphalographie est un système d'exploration cérébrale qui mesure l'activité du cerveau. Cette activité est transmise en fréquences (Alpha, Beta, Delta, Gamma et Theta) que représentent les cinq coupelles pleines d'eau. 

Eunoia

Avec l'aide de logiciels, les ondes, analysées par le casque, sont transmises à chaque coupelle. Chacune d'entre elles représentent une émotion : la tristesse, la joie, la colère, la haine ou le désir. Ainsi, Lisa Park a démontré qu'en pensant à une personne qu'elle aime, elle pouvait déclencher des petites vaguelettes dans le récipient représentant la joie. 

Si l'expérience est impressionnante, Eunoia n'est pas le premier projet artistique utilisant la technologie EEG. Le musicien Alvin Lucier avait mis en place une performance similaire, Music for Solo Performer en 1965 dans laquelle il avait réussi, grâce à ses ondes cérébrales, à créer de la musique.

 

Rédigé par Marion Auvray