Si le chaos règne encore sur son sol, l’Irak pense à l’avenir et à son développement. Le pays vient de faire sa première demande pour que sa présence sur Internet soit reconnue sur le plan...

Si le chaos règne encore sur son sol, l’Irak pense à l’avenir et à son développement. Le pays vient de faire sa première demande pour que sa présence sur Internet soit reconnue sur le plan international. La commission des media irakienne et l’administration américaine encore en place dans le pays souhaitent que l’extension « .iq » soit retenu par l’Icann (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) pour répertorier les sites Internet de cru irakien. Le responsable irakien de la commission medias, Siyamend Othman, s’est exprimé sur l’importance que revêtait la création de cette extension, et sur toute la « portée de son symbole pour la nation naissante mais aussi pour la liberté et les espoirs du peuple irakien ». Aujourd’hui, peu d’individus dans le pays possèdent un ordinateur : la proportion serait de 12 %. Ils sont encore moins nombreux à avoir accès à Internet, en dépit de la floraison de cafés Internet à Bagdad et dans sa périphérie. Selon une récente étude américaine, ils seraient ainsi 6 % à avoir accès au web, et seulement 2 % à utiliser Internet régulièrement. (Atelier groupe BNP Paribas – 11/06/2004)