Prospective

Les Français ont une vision « human centric » des nouvelles technologies

  • 04 Dec
    2017

Selon une étude OpinionWay, les français oscilleraient entre crainte et optimisme s'agissant d'IA ou de voitures autonomes, avec pour principale préoccupation, la place de l'humain.

Entre les discours évangélistes et les dystopies modernes, les innovations de rupture sont l'objet de tous les discours et de tous les points de vue. Mais qu'en pensent réellement les Français ? Le cabinet d'études OpinionWay a réalisé en ce sens une enquête pour sonder « L'usage des technologies par les Français ». Il en ressort un certain attachement à l'intervention humaine dans l'utilisation et le développement des nouvelles technologies. En effet, les citoyens peinent encore à faire pleinement confiance aux machines autonomes, que ce soit l'IA ou la voiture, sans aide ou assistance de l'homme. D'abord, parce qu'ils craignent une perte de contrôle généralisée mais aussi une autonomisation nuisible à l'emploi et aux services. Si dans le retail, la numérisation de l'acte d'achat semble rentrer petit à petit dans les mœurs, il n'en va pas de même pour les services de santé et autre secteur financier, nécessitant selon eux un suivi humain. Ce qui est vrai aussi au niveau des données personnelles de ces secteurs, qui, nécessiteraient selon eux une protection toute particulière, en comparaison à des données jugées moins sensibles comme les informations professionnelles. Pour les Français donc, les innovations de rupture se doivent d'optimiser et de transformer plutôt que de remplacer ou d'automatiser. Simplifier et non détruire. Garder un pôle humain, finalement, pour préserver tout le sens et la saveur de nos activités.

Rédigé par Théo Roux