Google vient de se faire renier par le National Arbitration Forum sur une affaire de nom de domaine, au profit du canadien Groovle.com (site de personnalisation de sites à partir de photos persos).
Jusqu’à présent, parmi les 64 autres actions initiées par Google pour protéger sa marque, le paranoïaque Googliath n’avait perdu qu’une fois.

David contre Googliath, l’analogie est facile.

Quoiqu’avec un nom pareil, le petit mais costaud Groovle me ferait davantage penser à Kuzco.

Vous savez, le Disney qui lorgne du côté des légendes incas. « Hin, hin, Kuzco est dans la place. »

Retransposé au match Groovle vs. Google, le premier serait le petit vieillard frémissant qui se fait jeter par la fenêtre, d’un laconique « Vous avez pourri le groove de l’empereur ». Google serait Kuzco, qui veut dire, au passage, « nombril » en quechua** (tout un programme). Mais ce qu’on ne savait pas, c’est que le petit vieillard est un jeune gaillard capable de faire la nique à Kuz-Google.

Ne groove pas qui veut.

Et c’est qui maintenant qui est dans la place ?

** C'est pas moi qui l'dis, c'est Mme Wikipedia.

Rédigé par Lila Meghraoua
Journaliste/Productrice radio