Prospective

La graine de l'économie circulaire germe au sein des grands groupes

  • 07 Dec
    2017
  • 2 min

Changer de paradigme économique. Passer à un modèle d'économie circulaire dans lequel on produit et on consomme en réutilisant plutôt qu'en jetant. Rencontre avec une start-up inspirante, Circul'R.

Circul'R. C'est l’histoire de Raphaël Masvigner et de Jules Coignard, deux amoureux de l'océan, qui ont quitté le confort de leurs postes respectifs chez Airbus pour monter leur start-up. À l'issue d'une odyssée entrepreneuriale et environnementale de 17 mois et de 22 pays traversés, ces globe-trotters de l'économie circulaire ont bâti un réseau international de plus de 350 start-up qui aspirent à changer notre manière de produire et de consommer et qui visent le zéro-déchet. Ainsi, Newlight Technologie, qui a conclu un partenariat avec Ikea, s'est inspiré de la nature en considérant le CO2 non pas comme un déchet mais comme une ressource, et a mis au point une technologie qui capture les émissions de CO2 et de méthane des entreprises et les transforme en bioplastique 100% recyclable. Encore, la jeune pousse bruxelloise Tale Me, a imaginé un service de location de vêtements pour enfants et femmes enceintes, afin que l'industrie du textile quitte la triste deuxième place d'industrie la plus polluante. Enfin, Raphaël évoque la problématique des draps tâchés par le curry dans les AccorHotels en Inde, qui au lieu de les jeter, les donnent désormais à l'association Goonj en Inde, qui les réutilise pour en faire des serviettes hygiéniques réutilisables et les distribue aux communautés rurales. Le crédo de ces start-up soucieuses de l'environnement raisonne d'autant plus que nous vivons à crédit des ressources naturelles que la Terre peut produire et que nous consommons l'équivalent de 1,7 planète. Les deux co-fondateurs continuent leur porte à porte, organisent des sessions de découverte d'entreprises pour les dirigeants et autres équipes de R&D, avec, pour finalité, la co-création entre grands groupes et start-up. Une troisième personne va d'ailleurs rejoindre l'équipe en janvier prochain pour monter le club d'entreprises sur l'économie circulaire, afin que d'autres noms s'ajoutent à ceux de Decathlon, Orange, Danone, Vinci ou encore Etam.

Rédigé par Oriane Esposito