Prospective

Quand l'IA impose sa loi aux avocats

  • 01 Mar
    2018
  • 2 min

Lors d'une expérience menée aux Etats-Unis, une IA a battu d'émérites avocats américains dans l'évaluation juridique de contrats. Que doit-on en retenir ?

L'idée vient des professeurs de droit des universités américaines de Stanford, Duke et de Californie du Sud : opposer d'émérites avocats à une intelligence artificielle afin de déterminer qui est le plus performant dans l'identification et la qualification d'un trentaine de problèmes juridiques comprenant l'arbitrage ou encore l'indemnisation. Après quatre heures de challenge, le verdict est tombé : l'intelligence artificielle parvenait, dans ses réponses, à un taux d'exactitude de plus de 95% contre 85% pour les avocats. Plus éloquent encore, l'IA est parvenue à répondre à tous les problèmes en moins de 26 minutes là où les professionnels du droit ont mis près de 92 minutes en moyenne. Alors que doit-on en conclure ? Sûrement que, loin de remplacer les avocats, l'intelligence artificielle pourrait, au contraire, devenir son principal allié. En effet, bon nombre d'avocats aimeraient passer moins de temps sur l'examen et l'identification préliminaire d'un contrat pour se concentrer sur le service rendu au client et d'autres tâches à valeur ajoutée. Aussi, avocats et IA pourraient bien travailler main dans la main dans un futur prochain. Encore, ce n'est pas un hasard si ce sont des universités qui ont orchestré cette rencontre. Selon eux, l'apprentissage et la sensibilisation à l'IA est indispensable pour former les avocats de demain.

Rédigé par Théo Roux