Tu ne te copieras point...

 

En cette période de rendu de mémoires et autres joyeusetés académiques, sachez, amis étudiants et chercheurs, qu'il y aurait pire que le plagiat, selon la société iParadigms. Quoi de pire que le vol d'idées ou de phrases? 

L'autoplagiat!

Oui, vous avez bien lu. L'autoplagiat poserait selon une étude de cette même société, des problèmes de propriété. Non pas d'ordre intellectuel, votre cerveau vous appartenant quand même un tant soit peu mais d'ordre éditorial. L'idée derrière est que lorsque vous publiez une première fois, vous cédez vos droits à l'éditeur, à la revue. En réutilisant votre travail, vous devenez alors un vilain copiste... de vous-même. 

 

Cet argumentaire pourrait se tenir si la société commanditaire de cette étude n'était pas une société de logiciels qui prospère, ô surprise, dans la détection de plagiat. Elle se propose de détecter par un logiciel votre autoplagiat.

Payer pour savoir si vous usez des mêmes mots, ou des mêmes idées, un peu absurde, non?

Rédigé par Lila Meghraoua
Journaliste/Productrice radio