Prospective

Des JO placés sous le signe de l'innovation technologique

  • 12 Fev
    2018
  • 2 min

Alors que la tech sera l'invitée d'honneur des Jeux Olympiques de PyeongChang, deux questions se posent : comment le sport évolue-t-il grâce aux nouvelles technologies et qu'apportent-elles aux athlètes ?

Avant même la cérémonie d'ouverture, les Jeux de PyeongChang ont affirmé leur intention d'être une compétition connectée. C'est en effet le robot humanoïde Hubo qui a porté la flamme olympique lors de l'une des étapes du relais. Les avancées technologiques permettent aujourd'hui non seulement de mesurer plus précisément les performances sportives, mais aussi de s'entraîner plus intelligemment, par exemple sur un terrain de basket-ball interactif. La collecte de données permet également d'éviter des blessures : le dispositif EYE-SINC développé par SyncThink analyse ainsi le mouvement des yeux pour diagnostiquer les commotions cérébrales chez les athlètes. D'une manière générale, l'intelligence artificielle est mise au service de la prouesse physique. La start-up française PIQ Sport Intelligence analyse notamment, avec son nano-ordinateur PIQ ROBOT, la qualité des gestes des sportifs pour les aider à progresser. La jeune Canadienne Receptiviti, spécialiste en psychologie du langage, propose quant à elle une analyse du mental des joueurs. Et les Jeux Olympiques n'échapperont pas à la tendance : ils seront placés sous le signe de la 5G, la robotique et la réalité virtuelle ou augmentée. Côté immersion, le New York Times assurera une couverture médiatique dernier cri, en proposant à son audience de suivre les Jeux en réalité augmentée sur mobile ; tandis qu'Intel pariera sur la réalité virtuelle, en partenariat avec la National Broadcasting Company. Une annonce qui n'est pas sans rappeler la collaboration de celle-ci avec Samsung lors des Jeux de Rio. L'expérience sera cette fois disponible même sans casque, avec des vidéos à 360 degrés. Notons que ces innovations seront déployées sous contrôle strict : des drones survoleront les infrastructures coréennes pour assurer la sécurité aérienne et chasser les aéronefs indésirables. 102 médailles d'or y seront disputées par près de 3000 athlètes, entre tradition et innovation.

Rédigé par Marie-Eléonore Noiré