L'ardoise magique, cela peut être un dispositif que l'on secoue, ou un objet qui dispose d'une réglette qui en glissant va séparer la couche supérieur blanche et la couche inférieure noire. Bref, cela permet de dessiner, puis d'effacer en un clin d'œil. Ou disons pour ceux qui aiment être précis en un mouvement de bras.

Ce merveilleux jouet dont tout foyer dispose en un exemplaire (affirmation totalement péremptoire donc fausse) va bientôt être caduque. Pourquoi ? Parce que Bartosz A. Grzybowski l'a décidé. Notre bonhomme au nom imprononçable pour un Français ignorant les langues d'Europe de l'Est est chercheur à la "Northwestern University in Evanston". Et là, lui et ses collègues ont inventé une méthode pour créer des images auto destructibles en couleur.

Comment ? Ils mettent des nanoparticules d'anglais et d'or dans un gel organique. Les particules d'or donnent du rouge vif, contre du jaune pour l'argent. Lorsque ces films sont exposés à des UV, le rouge passe au bleu pâle, et le jaune au violet. Le multicolore vient donc du mélange or et argent, et du temps d'exposition des zones.

Et c'est là que l'ardoise devient magique : "Les images résultantes sont pas permanentes, elles s'éclaircissent jusqu'à ce qu'elles soient complètement effacées". Vous allez me dire, ce qui est drôle, c'est de provoquer soi même l'effacement. Certes, mais vous êtes des rabat-joie.

Rédigé par Renaud Edouard-Baraud
Directeur général de L'Atelier BNP Paribas Asia