Prospective

L'aviation se met au vert

  • 05 Mar
    2018
  • 2 min

Le transport aérien est une industrie polluante que les écologistes dénoncent. Mais l'innovation n'est pas en reste dans ce domaine, et les entreprises souhaitent le rendre plus respectueux de l'environnement.

L'Association Internationale du Transport Aérien (IATA) entend réduire de moitié les émissions de gaz à effet de serre du secteur d'ici 2050. Un objectif ambitieux et plus que jamais nécessaire dans un contexte de réchauffement climatique alarmant, dont le transport aérien est pour 5% responsable. L'un des changements principaux concerne l'utilisation de nouveaux carburants pour délaisser le kérosène. L'IATA espère notamment qu'un milliard de passagers voyagent à bord de vols alimentés en partie en biocarburants en 2025. Il s'agit donc de changer de mode d'approvisionnement, en se basant sur des énergies plus vertes ou en produisant par exemple des avions à propulsion hybride ou électrique. Si le constructeur français Airbus a abandonné le projet E-fan d'avion tout électrique, il travaille désormais, en collaboration avec Rolls Royce et Siemens, au projet E-Fan X d'avion à propulsion hybride. Les prototypes écologiques établissent de nouveaux records : né à l'École polytechnique fédérale de Lausanne, en Suisse, Solar Impulse est le premier avion solaire à réaliser un tour du monde aérien sans carburant ; tandis que SolarStratos (qui succède au bateau PlanetSolar) veut être le premier avion solaire à pénétrer dans la stratosphère. Les différentes initiatives prises à travers le monde sont saluées : Air Canada vient d'être nommé transporteur écologique de l'année par le magazine Air Transport World, pour son engagement concernant tant l'utilisation de biocarburants que le recyclage de ses uniformes ou son adhésion à la Coalition pour le leadership en matière de tarification du carbone.

Rédigé par Marie-Eléonore Noiré