Après la catastrophe qui s'est produite dans l'Etat de Queensland en Australie mais également le tremblement de terre en Nouvelle-Zélande, et ont pourrait allonger la liste...

L'importance des médias sociaux dans les catastrophes naturelles

Après la catastrophe qui s’est produite dans l’Etat de Queensland en Australie mais également le tremblement de terre en Nouvelle-Zélande, et ont pourrait allonger la liste… des chercheurs de l’Université du New South Wales ont étudié les comportements des utilisateurs sur les réseaux sociaux et notamment sur Facebook et Twitter en période de crise. Ils ont pour cela interrogé en face à face plusieurs personnes qui ont vécu personnellement l’inondation ou le tremblement. D’après leurs conclusions Il semble que les médias sociaux permettent une transmission plus rapide de l’information entre les secours et les rescapés. Au lieu de se déplacer vers le poste de police ou de secours le plus proche pour obtenir des informations sur l’état de la situation, l’objectif est de poster l’ensemble sur les réseaux sociaux. Il est également possible de localiser plus efficacement les victimes grâce à leur smartphone. Enfin ceux-ci fournissent des informations en temps réel précieuses pour organiser des sauvetages : ils peuvent envoyer des photos, des vidéos et décrire ce qu’ils voient.

Rédigé par Maxime Besson Vivenzi