Les propriétaires d'une marque pourront ainsi faire valoir leurs droits pour supprimer ou déplacer une adresse sur Internet empruntant leur nom, dont ils ne parviennent pas à localiser le "squatte...

Les propriétaires d'une marque pourront ainsi faire valoir leurs droits pour supprimer ou déplacer une adresse sur Internet empruntant leur nom, dont ils ne parviennent pas à localiser le "squatter". Opposée à cette loi, l'administration Clinton préfère laisser aux tribunaux le soin d'enrichir la jurisprudence en la matière.