de 1994 proscrivant toute forme de texte commercial, de documentation technique, mode d'emploi et autres offres de services rédigés en langue étrangère seulement, les associations Défense de la lang...

de 1994 proscrivant toute forme de texte commercial, de documentation technique, mode d'emploi et autres offres de services rédigés en langue étrangère seulement, les associations Défense de la langue française et Avenir de la langue française qui tentaient de faire condamner Georgia Tech Lorraine parce qu'elle hébergeait un site de promotion de son cursus rédigé uniquement en anglais ont été éconduit lundi par le tribunal de Paris. La défense rappelait que les cours de Georgia Tech sont dispensés en anglais et que le public visé par le site se doit de maitriser cette langue. Mais le jugement ayant été prononcé sur une question de procédure et non sur le fond du problème, il va falloir encore attendre pour savoir si la loi Toubon s'applique ou non à Internet. Les deux parties sont déçues. Si les deux associations ont décidé mercredi de faire appel afin d'obtenir un jugement exemplaire permettant de bouter l'anglais hors du cyberespace, le directeur de Georgia Tech Lorraine qui espérait une jurisprudence favorable se déclare "incomplètement satisfait". Les deux associations ont tout de même atteint leur but, le site de Georgia Tech a entièrement été traduit en langue française (gtl.georgiatech-metz.fr). (Supplément Multimédia Libération - 13/06/1997)