Prospective

Les millennials, cible privilégiée des cyberattaques

  • 30 Jan
    2018
  • 2 min

L'édition 2018 du rapport Norton sur la cybercriminalité en France et dans le monde montre que les jeunes ultra-connectés sont plus vulnérables aux cyberattaques que les autres.

L'an dernier en France, près de 19,3 millions de personnes ont été victimes de la cybercriminalité, dans toutes ses formes. Dans le monde, ce chiffre se porte à près de 978 millions de personnes, soit presque 44% de la population mondiale. Outre l'ampleur du phénomène, c'est le coût de ces attaques qui interpelle : on estime ainsi à près de 6,1 milliards d'euros par an le coût des cyberattaques en France et à plus de 146,3 milliards d'euros son coût dans le monde. Et ce, sur la seule année 2017. Des pertes considérables, d'autant qu'elles ne touchent pas seulement les entreprises privées mais aussi les particuliers les plus vulnérables. En effet, le rapport montre que les personnes les plus connectées sont généralement plus vulnérables puisqu'elles multiplient les portes d'entrée aux cyberattaques, notamment les connexions aux plateformes web et réseaux sociaux, via des mots de passe quelquefois identiques. A chaque fois qu'une action de connexion à un compte est renseignée, il existe un risque de cyberattaque. Aussi, les smartphones qui poussent à l'utilisation simultanée d'un grand nombre d'applications sont une porte d'entrée évidente pour la cybercriminalité. Nous sommes donc tous concernés. Pourtant, nous sommes nombreux à nous penser maîtres de notre cybersécurité. Le rapport note que, même après une attaque, 42% des Français interrogés se sentent capables de protéger seuls leurs données personnelles. Aussi, une meilleure éducation au numérique et aux risques qu'il peut engendrer reste fondamentale pour sensibiliser aux menaces et responsabiliser des jeunes qui, en naturalisant l'usage, se détournent aussi souvent des protections nécessaires.

Rédigé par Théo Roux