Pas dû demander à Brent comment il allait : "I lost my job and and I've moved to Springfield. My father lost his job", Pas dû y repenser en écoutant le loup à la porte de la tête radio , "I keep the wolf from the door but he calls me up, calls me on the phone, tells me all the ways that he's gonna mess me up, steal all my children if I don't pay the ransom, and I'll never see them again if I squeal to the cops".

Pas dû ne pas chasser les images de La Route, de l'apocalypse, de l'enfant qui a peur d'avoir à manger de l'homme et que son père mourant doit tout de même faire espérer, en Viggo Mortensen ou non. Pas dû ouvrir cette page de Demos où l'après apocalypse (oui, After the apocalypse) serait déjà en préparation.

Pas dû enchaîner sur la lecture de ce communiqué idiot : Romance 2.0: Busy Moms Turn to Technology to Turn Up the Heat, pas dû laisser mes neurones entrer dans La Porte des Enfers, où les pères vont chercher leurs enfants morts pour y laisser leur vie en échange. Demain, je me promets de commencer avec Leonard Cohen.

Rédigé par Renaud Edouard-Baraud
Directeur général de L'Atelier BNP Paribas Asia