L’information sort tout droit des colonnes du quotidien britannique Financial Times : l’Europe devrait donner son accord au rachat par Oracle de l’éditeur de progiciels Peoplesoft. Selon le...

L’information sort tout droit des colonnes du quotidien britannique Financial Times : l’Europe devrait donner son accord au rachat par Oracle de l’éditeur de progiciels Peoplesoft. Selon le journal, l’approbation de Bruxelles serait imminente, puisqu’elle interviendrait avant la fin du mandat de Mario Monti au commissariat à la concurrence, fin octobre. Pour Peoplesoft, les choses se sont déjà corsées depuis qu’un juge californien a autorisé l’éditeur Oracle à poursuivre son OPA hostile, lancée 15 mois plus tôt (lire à ce sujet notre article du 10.09.2004). Une décision à contre-courant de ce que la justice américaine préconise depuis longtemps : un blocage de ce rachat pour maintenir une saine concurrence sur le segment des logiciels à l’intention des professionnels. Le commissariat à la concurrence n’a pas souhaité commenter l’article du Financial Times, précisant simplement à l’Agence France Presse qu’il n’avait pas encore en sa possession toutes les informations nécessaires à une quelconque prise de décision.Si toutefois Bruxelles validait la fusion, il ne serait pas acquis qu’Oracle puisse mettre la main sur Peoplesoft. Ce dernier lutte becs et ongles pour se préserver de cette opération, même si les procédures judiciaires auxquels il continue d’avoir recours pèsent lourdement sur son bilan financier. (Atelier groupe BNP Paribas – 27/09/2004)