La plainte de la filiale américaine de Porsche pour violation de marque, à l'encontre des propriétaires de 138 noms de domaines contenant les mots Porsche et Boxter, marques déposées par le construc...

La plainte de la filiale américaine de Porsche pour violation de marque, à l'encontre des propriétaires de 138 noms de domaines contenant les mots Porsche et Boxter, marques déposées par le constructeur allemand, vient d'être rejetée par une cour de justice de l'Etat de Virginie. Au mois de janvier dernier, Porsche avait décidé de poursuivre simultanément tous les propriétaires de ces noms de domaines, dont certains résident aux Etats-Unis. Cette tactique ayant été rejetée par la cour, Porsche va devoir changer de stratégie et les poursuivre séparément dans différentes juridictions. Mikki Barry, le président de l'organisation Domain Name Rights Coalition, a déclaré au magazine en ligne Internetnews.com "ces compagnies outrepassent leurs droits. La loi sur la protection des marques ne leur accorde pas un contrôle absolu de toutes les utilisations qui peuvent être faites de ces mots dans tous les contextes. Elle leur donne juste de droit de s'assurer que les consommateurs ne sont pas trompés sur l'origine d'un produit ou d'un service". Selon les experts juridiques, ce type de poursuites est appelé à se multiplier. Porsche a décidé de faire appel. Selon le constructeur, les propriétaires de 50 des 138 noms de domaines mis en cause auraient accepté de renoncer à leur enregistrement, sans donner toutefois aucune précision sur la compensation qui leur a été offerte. (Information ZDNet France du 12/06/1999 parue dans Yahoo ! France)