La BNP a imaginé un grand puzzle de 2 000 pièces représentant chacune un problème à résoudre pour motiver ses informaticiens mettant à jour les logiciels en vue de l’arrivée de l’euro. Les pièces ...

La BNP a imaginé un grand puzzle de 2 000 pièces représentant chacune un problème à résoudre pour motiver ses informaticiens mettant à jour les logiciels en vue de l’arrivée de l’euro. Les pièces du puzzle numérotées ont été distribuées au printemps. Lorsqu’un problème est résolu, l’équipe va ficher la pièce correspondante sur le puzzle commun. Petit à petit, l’image apparaît. Il s’agit d’une ….. galère!

Selon une enquête réalisée auprès de 1 800 entreprises par le cabinet d’informations financières Dun and Bradstreet, 24 % des entreprises françaises seront prêtes pour le passage à l’euro dès 1999, contre 11 % des entreprises allemandes. Seules les entreprises finlandaises (34 %) et luxembourgeoises (28 %) font mieux. Dun and Bradstreet a retenu comme critère la facturation de la moitié au moins de la clientèle en euro.

Ayant commencé à dépouiller les réponses collectées dans les TGV (voir la revue de presse du 26/10), la Société Générale s’aperçoit que 65 à 75 % des sondés réclament davantage d’information à propos de l’incidence de l’euro sur les moyens de paiement, les prêts, l’assurance vie et l’évolution des placements. Beaucoup de travail en perspective … (Libération 28/10/1998)