Heureux possesseurs de ce que l'on appelle un bâtard, ce post est pour vous. Contrairement aux lignées pures de chiens avec pedigree, soit un enregistrement manuscrit des ancêtres, les corniauds étaient jusqu'à aujourd'hui honteusement dépourvus d'un outil capable de mettre du lien entre les propriétaires. Normal : comment voulez-vous discuter avec quelqu'un dont le chien n'a ni la même couleur, ni la même taille, ni les mêmes capacités vocales que le vôtre. D'où la création de l'American Mutt-i-grees Club. Dans peu de temps (In late September), le site offrira des composantes de réseau social où les possesseurs de Mutt-i-grees (Mistigri en français ?) pourront poster des profiles de leurs animaux, bloguer, etc.

Pour ceux qui considèrent que l'inscription ne suffira pas à créer du lien, une autre idée (merci (L'Atelier)!) : aller sur le site de la société créée par mademoiselle Terry Cupples. C'est-à-dire sur Why Didn't I Think of That?. Vous pourrez ainsi vous habiller, vous et votre chien, aux couleurs de votre profil socioprofessionnel (col blanc, col bleu, provincial...). Fallait-il en parler ? On peut se poser la question. En pour (en parler), les américains s'apprêtent à voter pour la race canine que pourrait choisir le candidat démocrate à la présidentielle. En contre (en parler itou) : but they won't let you forget that you're the underdog and you've got to be twice as good, yeah, yeah (Sly & the Family Stone).

Rédigé par Renaud Edouard-Baraud
Directeur général de L'Atelier BNP Paribas Asia