La robotique, c'est du pipi de chat

Heureusement que vous êtes là, chères parenthèses, quand devant nos yeux humidifiés par l'émotion qui arrive par vagues, des sujets très ... complexes à traiter se présentent. Là, de quoi s'agit-il ? d'un titre qui m'a fait souhaiter la transformation de mon blackberry en iPad : "Urine – waste product or future power source?". Précision : oui, quand quelqu'un pose cette question, c'est qu'il connait déjà la réponse.
Alors donc, va t-on parler d'un teen movie dans L'Atelier ? Non, il s'agit de très sérieuses recherches menées par le "Bristol Robotics Lab" en Angleterre. Preuve en est l'enveloppe de 564,561 livres qui vient d'être mise à la disposition d'un professeur pour qu'il fabrique des batteries usant d'urine.
Certains peuvent s'offusquer, mais ce n'est que la suite logique des expérimentations menées dans le laboratoire dont il est question. Avant cela, ils avaient mis à contribution des fruits blets, des mouches mortes, ou encore la cuticule des crevettes. Pour revenir à notre source énergétique, des contacts ont déjà été pris avec Ecoprod Technique, qui fabrique des urinoirs sans eau. Alors, rêvons un peu en imaginant des toilettes capables d'alimenter les entreprises, les restaurants, les moyens de transport... Bon, pour l'instant ils voient petit en restreignant l'usage des batteries microbiennes à des robots autonomes.
Quoi qu'il en soit, le user generated content a encore frappé !

Rédigé par Renaud Edouard-Baraud
Directeur général de L'Atelier BNP Paribas Asia