Pour vendre, aujourd'hui, il faut être bio, vert, écolo. Il faut promettre que chaque gramme de CO2 utilisé pour sa campagne ou son activité sera compensé. Que des arbres seront plantés... Alors pour attirer le chaland, les organisateurs du concert "Rock for Nature", qui s'est déroulé à Schwäbisch Hall (Allemagne) du 22 au 24 août, n'ont pas misé sur le nom des artistes qui se sont produits : Scorpions, Nena ou encore Joe Cocker qui, s'ils sont certes légèrement passés de mode, sont dans (presque) toutes les mémoires. Non, non, l'argument com' de cette année, c'était que la manifestation serait le premier concert de rock neutre pour le climat.

La société Soil & More d'Eosta, partenaire de l'édition, a en effet promis que la totalité des émissions de CO2 produites pendant les concerts serait compensée grâce aux crédits de carbone qu'elle obtient via son système de compostage organique, qui ne libère aucun méthane dans l'atmosphère, et qui empêche la création de gaz à effet de serre comme l'oxyde nitreux. L'équation peut sembler un peu compliquée. Ce qu'il faut retenir, c'est que si vous étiez allé applaudir Joe Cocker, vous auriez pu hurler autant que vous voulez, vous rouler dans l'herbe... Ce n'est pas grave, toutes vos émissions personnelles de CO2 - l'expression est peu ragoûtante - ont été compensées. Voilà qui rassure...

Rédigé par Mathilde Cristiani
Head of Media