Jusqu'à présent de peur que leurs revendeurs au détail ne les boudent, les grandes maisons de disques avaient résisté à la vente sur les services "on line". Sony vient de franchir le pas en ouvrant...

Jusqu'à présent de peur que leurs revendeurs au détail ne les boudent, les grandes maisons de disques avaient résisté à la vente sur les services "on line". Sony vient de franchir le pas en ouvrant un site dédié sur Internet et risque d'être suivi par d'autres grands labels. En laissant leurs numéros de cartes de crédit, les internautes passent commandes sur e-mail et reçoivent leurs CD par la poste. La division spécialisée de Time Warner, Warner Music, et la filiale du groupe allemand Bertelsmann, BMG, semblent prêtes à faire de même. Déjà tous vendent leur productions par Internet, mais officiellement seulement à destination de l'étranger. Jusqu'à présent seuls de petits éditeurs ou des vendeurs spécialisés comme CDNow ou Music Boulevard se sont lancés sur ce marché. Comme indiqué dans la revue de presse d'hier, ce marché semblant promis à un bel avenir, il est clair qu'aucun grand label ne veut être absent de ce juteux marché. (Les Echos - 12/08/1997)