La palme des établissements promoteurs de nouveaux « ingénieurs-entrepreneurs » revient à l’Ecole des mines d’Alès (EMA) qui a travaillé avec « HEC entrepreneur ». N’hésitant pas à revoir de fond en...

La palme des établissements promoteurs de nouveaux « ingénieurs-entrepreneurs » revient à l’Ecole des mines d’Alès (EMA) qui a travaillé avec « HEC entrepreneur ». N’hésitant pas à revoir de fond en comble ces méthodes d’enseignement, l’école d’Alès a parié de la créativité de ses ingénieurs. Résultat, l’EMA est élu « établissement pilote » par le secrétariat d’Etat à l’industrie. Alors qu’à HEC, une vingtaine d’étudiant développent déjà leur petites entreprises depuis le campus, l’école Centrale de Paris a crée une option en troisième année intitulée « création d’entreprise » :4 postulants en 1998, contre 30 cette année. Les nombres de candidats s’envole aussi à HEC où le cours « créer et financer sa start-up » suscite un immense engouement. Lire le dossier consacré à ce sujet, pages 28 et 29 de Libération. (jdechambure@atelier.fr)