Prospective

La tech traite les eaux usées pour lutter contre la déferlante d'hydrocarbures

  • 09 Avr
    2018
  • 2 min

D'Europe en Amérique, de nouvelles technologies de dépollution et de traitement des eaux usées fleurissent.

Des chercheurs de l'université lituanienne de Kaunas viennent de mettre au point une technologie de traitement des eaux usées, et notamment des eaux polluées par le pétrole. Une excellente nouvelle face aux rejets d'hydrocarbures dans nos écosystèmes marins, car l'eau traitée est suffisamment propre pour être réutilisée. Le processus est simple et peu coûteux, et repose sur l'absorption des produits pétroliers et leur transformation en CO2 et en H2O par des micro-organismes (toutefois difficiles à cultiver). Testée avec succès au sein l'entreprise pétrolière Klaipedos Nafta, la solution, qui permet de nettoyer 160 mètres cubes d'eau par heure, est prête à être déployée dans les raffineries et stations de lavage, et pourrait même à l'avenir concerner d'autres secteurs, tels que l'industrie alimentaire et la production agricole. Aux États-Unis, une équipe de chercheurs de l'Université de Californie du Sud s'est inspirée des feuilles de la fougère aquatique brésilienne Salvinia molesta pour mettre au point, grâce à l'impression 3D, différents matériaux artificiels hydrophobes capables de séparer le pétrole de l'eau. Ces solutions, imaginée à des milliers de kilomètres l'une de l'autre, pourraient potentiellement nettoyer les océans, préservant ainsi la planète et de nombreux espèces animales – encore récemment mises en danger en Colombie par exemple, où un puits de pétrole a contaminé le mois dernier la rivière Magdalena, tuant ainsi plus de 2 400 animaux et endommageant plus d'un millier d'espèces végétales. 

Rédigé par Marie-Eléonore Noiré