Suite aux informations publiées dans le New York Times au début du mois, David Song, porte-parole de YouTube, a confirmé, dans des propos relayés par l'AFP, que la célèbre plate-forme de partage...

Suite aux informations publiées dans le New York Times au début du mois, David Song, porte-parole de YouTube, a confirmé, dans des propos relayés par l'AFP, que la célèbre plate-forme de partage de vidéo venait de dépasser le millier de partenariats avec des fournisseurs de contenu.
 
En quelques mois, le groupe a passé des accords avec des sociétés propriétaires de différentes tailles, des indépendants comme Wind-up Records aux majors comme Sony BMG et CBS, en passant par des ligues sportives comme la National Hockey League et la NBA.
 
Récemment, le site communautaire a ainsi annoncé la signature d'une alliance avec la BBC (British Broadcasting Corporation) pour proposer trois chaînes du groupe sur YouTube, dédiées au divertissement et à l'actualité. Des fournisseurs de contenu numérique audio et vidéo, tels que Digital Music Group, qui devrait prochainement diffuser des vidéos, ont également été attirés par le modèle de la plate-forme.
 
Ces différents partenariats visent à diffuser légalement des contenus propriétaires et à permettre aux maisons de disques et de production indépendantes de donner plus de visibilité à leurs fichiers. La méthode ne semble cependant pas plaire à tout le monde... Viacom, en effet, réclamait il y a quelques semaines le retrait de 100 000 vidéos pirates. Mais la mise en place par la plate-forme communautaire d'un système de lutte anti-piratage ne filtrant que les contenus des sociétés partenaires pourrait allonger la liste des candidats...
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 06/03/2007)