L’étude annuelle d’Ipsos réalisée pour le compte du consortium Eutelsat, publiée à l’occasion du Salon Antennes organisé à Paris jusqu’au 15 septembre révèle qu’en juin 4,4 millions des 23 millions ...

L’étude annuelle d’Ipsos réalisée pour le compte du consortium Eutelsat, publiée à l’occasion du Salon Antennes organisé à Paris jusqu’au 15 septembre révèle qu’en juin 4,4 millions des 23 millions de foyers équipés d’un téléviseur étaient raccordés au câble ou au satellite. Si 16 % des foyers étaient raccordés au câble et au satellite en 1996, ils étaient 17 % en 1997, puis 19 % en juin 1998. Cette progression est due essentiellement au satellite. En un an, les paraboles ont progressé de 17 % (+ 25 % en 1997) pour atteindre 2,071 millions de foyers. Le câble, pour sa part, a progressé de 12,6 % pour atteindre 2,4 millions de foyers (2,1 millions un an avant). En concurrence avec l’opérateur luxembourgeois Astra sur le marché français de la réception par câble et satellite, Eutelsat enregistre “une croissance record de 763 000 foyers”. 3,465 millions de foyers, soit 78 %, recevaient fin juin des programmes diffusés par Eutelsat. Toutefois, grâce au million d’abonnés de Canal Plus et de CanalSatellite, Astra reste le leader sur le secteur de la télévision numérique. Position satellitaire phare d’Eutelsat, Hot Bird, de son côté, a enregistré entre juin 1997 et juin 1998 une progression de 60 % pour atteindre 1,1 million de foyers. Cette hausse est essentiellement due au succès de TPS (500 000 abonnés). Mais la télévision analogique continue de progresser. 597 000 foyers recevaient au premier semestre des programmes analogiques via Eutelsat, contre 511 000 un an auparavant, soit une hausse de 16 %. Plus d’un ménage sur deux (280 000 foyers) reçoit les chaînes arabophones retransmises par Eutelsat. (Le Monde - 16/09/1998)