En août dernier, la major Universal Music avait annoncé avoir signé un partenariat avec la société SpiralFrog dans le but de mettre à disposition des internautes un catalogue de morceaux de...

En août dernier, la major Universal Music avait annoncé avoir signé un partenariat avec la société SpiralFrog dans le but de mettre à disposition des internautes un catalogue de morceaux de musique à télécharger gratuitement et dont les revenus seraient issus de la publicité. Au moment où des plates-formes payantes de téléchargements de contenus musicaux voient leur nombre de clients s'amenuiser, comme c'est le cas pour iTunes, et où le téléchargement sur des portails de peer-to-peer (P2P) illégaux demeure un mode de consommation bien ancré, SpiralFrog a donc décidé de changer de modèle économique.
 
Mais depuis quelques mois, SpiralFrog semblait avoir un peu de plomb dans l'aile, notamment à cause du départ de son directeur exécutif, Robert Kent, à la fin de l'année dernière. Néanmoins, SpiralFrog a récemment révélé qu'il allait bien lancer une nouvelle plate-forme gratuite de téléchargement de musiques dans le courant 2007. La date précise de la mise en place de ce service n'a pas encore été dévoilée.
 
Après avoir signé avec Universal Music, la start-up a réussi à conclure des partenariats avec la major EMI et avec quelques labels indépendants. Et pendant qu'un morceau de musique se téléchargera, l'internaute devra en contrepartie visionner quelques publicités.
 
Reste à savoir si ce modèle économique rencontrera son public et permettra d'engendrer des revenus qui contenteront Universal et EMI...
 
(Atelier groupe BNP Paribas – 26/01/2007)