Dior Couture et Louis Vuitton ont lancé il y a quelques jours une action en justice contre le site de ventes aux enchères eBay en l'accusant de vendre des produits contrefaits...

Dior Couture et Louis Vuitton ont lancé il y a quelques jours une action en justice contre le site de ventes aux enchères eBay en l'accusant de vendre des produits contrefaits imitant leur griffe. Les deux marques de luxe réclament à eBay 37 millions d'euros de dommages et intérêts.
 
Mais le site de ventes aux enchères n'a pas tardé à répliquer en montrant les efforts qu'il fournit dans la lutte contre la contrefaçon. eBay vient en effet de créer une banderole au bas de sa page d'accueil qui affiche clairement la couleur : "La contrefaçon est illégale, ensemble arrêtons-la !". Le site met également à contribution les internautes en leur demandant de signaler "les annonces potentiellement contrefaisantes que vous pourriez trouver sur [eBay]".
 
Par ailleurs, eBay signale que son département Confiance et Sécurité aux Etats-Unis est composé de 2000 personnes qui se concentrent sur les problèmes liés à la contrefaçon. Le site de ventes aux enchères affirme également travailler en étroite collaboration avec les marques grâce au programme VeRo (Verified Rights Owners) qui permet aux ayant droit de demander le retrait d'une annonce faisant l'apologie d'un produit contrefait.
 
De leur côté, les marques américaines souhaitent obliger eBay à lutter plus activement contre la contrefaçon. Des griffes comme 7 for All Mankind, Oakley ou Rolex se plaignent de l'augmentation de la vente de faux sur Internet et citent à chaque fois le nom d'eBay. Le site de ventes aux enchères pourrait par exemple croiser les numéros de compte et les adresses physiques des vendeurs pour pouvoir éventuellement identifier les réseaux de recel.
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas – 26/09/2006)