La plate-forme affichera du contenu sur les sites de chat en ligne mobile, mais proposera aussi SMS promotionnels et bannières adaptées. Cela, de manière contextualisée.

Pour favoriser la croissance de la publicité digitale en Afrique, il faut miser sur le mobile. Dans cette optique Shinka, une entreprise sud-africaine, travaille sur une plate-forme publicitaire en se focalisant essentiellement sur les téléphones et les réseaux communautaires propres à cette zone géographique. La société souhaite profiter pleinement de la croissance extrêmement rapide du marché mobile africain qui compte déjà 649 millions de terminaux en 2011 et devrait atteindre 735 millions fin 2012, selon le dernier rapport de la GSM Association. Shinka proposera des services notamment sur les sites de chat en ligne mobile, l'envoi de SMS promotionnels gratuits ainsi que la création de bannières. "La publicité en ligne n'en est qu'à ses débuts ici, notamment parce que les marques occidentales ou asiatiques n'ont pas une connaissance suffisante du marché", explique à L'Atelier Paul Stemmet, président de Shinka et directeur opérationnel de World of Avatar.

Adapter le contenu et les supports à son public

"Ces entreprises basent par exemple leur marketing sur des réseaux sociaux comme Facebook, qui sont minoritaires sur le continent", ajoute-t-il. En effet, avec 3,7 millions d'utilisateurs seulement en Afrique du Sud, Facebook est largement dépassé par MXit (réseau social et messagerie instantanée pour portables) et ses 10 millions de membres. Grâce à un partenariat privilégié avec MXit, Shinka ne réalise pas seulement des analyses par clic pour découvrir ce que le consommateur a envie d'acheter mais également des recherches contextuelles. "Nous pouvons ainsi connaître l'opinion de l'utilisateur à l'aide de ces messages et établir précisément à quel moment une publicité doit lui parvenir." Shinka privilégie aussi l'utilisation de moyens publicitaires pouvant tirer parti des modèles de téléphones peu coûteux (d'où le retour au SMS par exemple).

Des publicités accessibles, même sur d'anciens téléphones

"On arrive aussi au deuxième obstacle majeur : les entreprises se concentrent soit sur les PCs soit sur les systèmes d'exploitations récents comme Android ou iOS pour les smartphones alors qu'ici, ce sont des portables beaucoup plus vieux et économiques qui sont populaires", continue Paul Stemmet. Alors que l'ADSL est pratiquement inexistant sur le continent et qu'une majorité d'africains ne possèdent pas d'ordinateurs, le seul marché porteur est celui du mobile. La progression de la publicité digitale dans cette direction devrait également être facilitée par l'installation de câbles internet sous-marin en 2009 et 2010 améliorant la qualité du réseau et diminuant les coûts de transmission des données. Avec pour conséquence l'augmentation de la demande pour des contenus publicitaires localisés sont les entreprises devront tirer parti. A noter que Shinka sera disponible en mars 2012.

Rédigé par Mathieu Paumard