ligne d'Europe. Le site agrifirst.com (http://www.agrifirst.com), ouvert en France en février 2000, propose aux agriculteurs plus de 2 000 produits disponibles à l'achat, répartis en six grandes c...

ligne d'Europe. Le site agrifirst.com (http://www.agrifirst.com), ouvert en France en février 2000, propose aux agriculteurs plus de 2 000 produits disponibles à l'achat, répartis en six grandes catégories (engrais, phythosanitaires, semences, lubrifiants, petit outillage et pièces détachées), des informations techniques et de nouveaux services facilitant la gestion des exploitations. En moins de deux mois, le site a réalisé un chiffre d'affaires de plus d'un million de F. Entre début mars et mi-avril 2000, plus de 275 000 pages du site ont été consultées avec un nombre moyen de sessions compris entre 800 et 1000 chaque jour. L'ensemble de ces résultats dépasse les prévisions initiales. Agrifirst.com va ouvrir dans un premier temps un bureau en Angleterre, dirigé par Michael Dickinson, un professionnel de la distribution agricole en UK. Avec un taux de connexion des farmers deux fois plus important qu'en France, le marché anglais est très porteur. Une autre filiale sera ensuite ouverte en Allemagne. L'offre du site va s'étoffer. La partie élevage est en cours d'enrichissement. Très prochainement, de nouveaux services viendront enrichir le site : la météo agricole, le cours des matières premières, des informations en ligne, des forums et des chats. Après un premier tour de table conclu avec Atlas Ventures, une seconde levée de fonds de 10 à 15 millions d'euros est prévue en juin 2000. Elle permettra de financer toutes les nouvelles activités mises en place par Agrifirst. La société table sur un chiffre d'affaires en Europe de plus de 200 millions d'euros en 2003 avec une clientèle de plus de 100 000 agriculteurs. Pour mémoire, le marché des approvisionnements agricoles en Europe représente chaque année 16 milliards d'euros. A terme, selon Agrifirst, un million d'agriculteurs européens devrait réaliser 15 % de leurs achats agricoles courants en ligne. (Christine Weissrock - BNP Paribas - 3/05/2000)