en Europe. Créé par la start-up française EuropAgri, le site http://www.agrifirst.com est le premier magasin d'approvisionnement en ligne pour les agriculteurs en Europe. Agrifirst.com donne accès...

en Europe. Créé par la start-up française EuropAgri, le site http://www.agrifirst.com est le premier magasin d'approvisionnement en ligne pour les agriculteurs en Europe. Agrifirst.com donne accès à plus de 2 000 références en engrais, semences, lubrifiants, pièces détachées, outillage, produits phytosanitaires, soit une valeur de stock disponible supérieure à 150 millions de F. Selon la nature des produits commandés, la livraison s'effectue en moyenne entre 1 et 6 jours ouvrés. Le paiement en ligne est sécurisé. Grâce à ce nouveau mode d'approvisionnement électronique, les "agrinautes" bénéficient d'un large catalogue (70 % de leurs besoins courants en approvisionnement), d'une offre d'abord nationale, puis internationale, de prix compétitifs, d'informations de produits actualisées et d'une assistance téléphonique. Aujourd'hui, il y a 150 000 agrinautes en Europe, dont 20 000 en France, la moitié d'entre eux gérant des exploitations supérieures à 50 hectares. Selon une récente enquête BVA de novembre 1999, 62 % des agrinautes interrogés sont prêts à acheter via Internet leurs intrants (produits phytosanitaires, engrais, semences). Ils seront plus de 1 million d'agriculteurs connectés à l'Internet en 2003, dont un tiers possédant des exploitations supérieures à 50 hectares. Ils achèteront en ligne 15 % de leur approvisionnement d'ici cinq ans. EuropAgri table sur une évolution entre 2000 et 2003 de 3 à 100 millions d'euros de chiffre d'affaires pour ses transactions commerciales en France, de 8 000 à 30 000 le nombre de ses références produits, de 3 000 à 100 000 le nombre de ses clients. Agrifirst.com a réalisé une première levée de fonds en septembre 1999 auprès notamment du fonds d'investissement Atlas Ventures. Une seconde levée de fonds d'environ 10 millions d'euros est prévue avant la fin du premier semestre 2000, en vue de développer l'entreprise au plan européen, en commençant par l'Europe du Nord (Allemagne, Royaume-Uni) et de continuer à élargir l'offre en France. D'ici à 2003, des filiales ou représentations commerciales devraient être ouvertes dans sept pays européens. (Christine Weissrock - Atelier Paribas 06/03/2000)