Ayant signé jeudi un accord avec InterDigital, qui développe une technologie radio propriétaire large bande baptisée B-CDMA, Alcatel rejoint ainsi le consortium constitué par le groupe américain av...

Ayant signé jeudi un accord avec InterDigital, qui développe une technologie radio propriétaire large bande baptisée B-CDMA, Alcatel rejoint ainsi le consortium constitué par le groupe américain avec Siemens et Samsung. Cette technologie permet de relier un abonné en utilisant les ondes hertziennes et en offrant une vitesse de transmission élevée des données, ce qui permet notamment d'offrir un accès rapide à Internet. Comme l'explique le président de la division systèmes d'accès d'Alcatel, Manuel Gordillo "notre objectif est de proposer aux opérateurs des technologies qui leur donnent la possibilité d'offrir le même service, quel que soit le support fixe ou radio". En 1997, trois millions de lignes ont été mises en service dans le monde. Grâce à la technologie d'InterDigital, la part de marché global de Siemens et Samsung devrait atteindre 23 %. Le marché de la boucle locale raido pourrait représenter, d'ici à 2006, entre 180 millions et 200 millions d'abonnés. Après les pays en développement et les zones rurales, le marché de la boucle locale radio va se déplacer vers les pays en développement et les zones urbaines. Le seul frein à cette croissance pourrait provenir des coûts de déploiement. En effet, le coût d'installation des réseaux basés sur la technologie B-CDMA serait, dans un premier temps, proche du coût d'un réseau fixe. Toutefois, Alcatel précise que certains équipements mis au point pour les réseaux DECT vont pouvoir être réutilisés, en rappelant que les réseaux DECT du groupe coûtent à installer moins de 3 600 F par abonné. Grâce à cet accord d'une valeur de 150 millions de F, Alcatel va pouvoir sortir ses propres matériels. (La Tribune - 13/03/1998)