Le 15 octobre dernier, Amaury Eloi ouvrait à Paris le premier NewWorks, un lieu de travail en libre service équipé de l'ensemble des outils et services permettant instantanément de produire, consult...

Le 15 octobre dernier, Amaury Eloi ouvrait à Paris le premier NewWorks, un lieu de travail en libre service équipé de l'ensemble des outils et services permettant instantanément de produire, consulter, transformer, matérialiser, expédier de l'information. En espace ouvert ou isolé, NewWorks propose une quinzaine de stations de travail équipées de la plupart des logiciels disponibles sur le marché, fax, photocopieuses, salles de réunions dotées de moyens de visioconférence. L'utilisation de ces outils est facturée à la carte, grâce à une carte individuelle créditée d'unités. Ouvert 24 h sur 24, 7 jours sur 7, l'espace NewWorks héberge pour quelques heures, un jour ou un mois, cadres en voyages d'affaires, créateurs d'entreprise, petits entrepreneurs, travailleurs indépendants ... Aujourd'hui, près de 1 500 personnes utilisent chaque mois NewWorks. Inédit en Europe, il s'inspire du concept américain développé par la chaîne d'imprimerie et de photocopie KinKo's. Comptant déjà près de 900 centres aux Etats-Unis, KinKo's (1 milliard de dollars de chiffre d'affaires) envisage d'ailleurs d'étendre son réseau en Europe.

Selon Amaury Eloi, NewWorks est plus qu'un bureau en libre-service "nous nous inscrivons dans une logique de services. Nous mettons à disposition non seulement des outils, mais aussi une assistance technique avec des informaticiens et des infographistes. Les personnes peuvent nous confier la réalisation de travaux afin de se concentrer sur le coeur de leur métier. Dans le domaine des nouvelles technologies, nous sommes, en quelque sorte, l'équivalent des maisons des artisans qui existaient au Moyen-Age où les professionnels se rendaient lorsqu'ils étaient en déplacement ou qu'ils avaient besoin d'un outil ou d'un savoir-faire spécifique".

Amaury Eloi projette d'ouvrir dès cette année trois autres espaces, un second à Paris, un à Lyon et un à Bruxelles. Son idée est de proposer à terme un réseau de sites NewWorks dans les principales capitales européennes "un réseau qui permettra de transporter de l'information et de la matérialiser uniquement à l'endroit où elle sera consommée, au lieu de la transporter déjà mise en forme". (Le Monde Entreprise - 16/03/1999)