Issue de l’ex place de marché Etexx, stoppée en juin dernier, une équipe s’est recréée autour de Frédéric Allard avec l’ambition de capitaliser le savoir-faire acquis durant presque deux ans. Lead...

Issue de l’ex place de marché Etexx, stoppée en juin dernier, une équipe s’est recréée autour de Frédéric Allard avec l’ambition de capitaliser le savoir-faire acquis durant presque deux ans. Leader des salons textiles virtuels (plus de 250 exposants parmi les plus importants tisseurs européens, 20 000 visiteurs par mois), Etexx disposait d’une avance technologique considérable, était sur le point de conclure les accords lui ayant permis d’asseoir son développement avec quelques uns des principaux acteurs de la filière, mais elle pas reçu de ses investisseurs les moyens de poursuivre son activité … L’histoire d’Eteex illustre parfaitement le parcours de quelques places de marché apparues dès le début de la « révolution Internet ». Bien qu’elle apporte une réponse efficace à une problématique globale rencontrée par une industrie traditionnelle, la solution e-business proposée n’a pas réussi à persister sur son proche marché. Texconnexion, créateur de progiciels pour l’industrie textile, est né de ce constat. Le premier produit de sa gamme permet de créer et de gérer un salon virtuel entièrement paramétrable par le salonneur, agissant en véritable « administrateur de sa net-solution ». L’administrateur peut paramétrer en totale autonomie l’ensemble de l’architecture. Il décide, rédige et modifie lui même les rubriques qu’il veut proposer sur son salon, au moyen d’une interface administrative, renseignée par ses outils de reporting et de statistique. Une solution de location « clé en mains » est mise en avant, location dont le loyer est calculé d’après le nombre de visiteurs admis à pénétrer dans « l’enceinte » du salon virtuel. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 12/10/2001)