La marque à la pomme a opté pour la diversification multimédia de son baladeur star, l’iPod. C’est aujourd’hui que sort en France l’iPod photo, qui comme son nom le suggère permet à ses...

Apple lance l’iPod photo et l’iPod U2

La marque à la pomme a opté pour la diversification multimédia de son baladeur star, l’iPod. C’est aujourd’hui que sort en France l’iPod photo, qui comme son nom le suggère permet à ses utilisateurs de stocker et de partager juqsu’à 25.000 photos numériques, en plus de leur bibliothèque musicale, mais aussi de créer des diaporamas alliant photos personnelles et titres musicaux.

iPod Photo est disponible en deux modèles, de 40 Go et 60 Go de capacité, pouvant stocker respectivement 10 000 et 15 000 chansons. L'autonomie accrue de sa batterie permet aux utilisateurs d'écouter jusqu'à 15 heures de musique ou de visionner jusqu'à 5 heures de diaporamas. Une mauvaise nouvelle pour Sony, qui lançait hier deux nouveaux baladeurs en misant notamment sur la puissance de leurs batteries pour contrer les produits d’Apple (voir notre article du 26.10.2004).

Les nouveaux iPod Photo 40 Go et 60 Go sont disponibles à partir d'aujourd'hui à un prix conseillé de 569 euros et de 679 euros.

Et puis, Apple a troqué la blancheur de son iPod – qui a tout de même bien contribué à son succès – pour la noirceur d’un nouveau modèle en édition spéciale ; l’iPod U2 a été présenté mardi dans le cadre d’un partenariat entre Apple, Universal Music et le groupe de rock U2.
Offrant une capacité de stockage d’environ 5000 chansons, ce nouveau modèle se présente dans une robe noir simplement égayée d’une molette cliquable rouge portant les signatures gravées des membres du groupe U2. Un bon canal de publicité pour Apple, qui s’offre le soutien d’un groupe mythique et pour le groupe lui-même qui sort un nouvel album fin novembre.
Pour l’anecdote, il faut dire que U2 a un intérêt tout particulier à promouvoir les offres de téléchargement légal sur Internet : son prochain album est livré en pâture sur les réseaux peer-to-peer depuis déjà quelques semaines. Le manque à gagner pour le groupe est facile à imaginer.

(Atelier groupe BNP Paribas - 27/10/2004)