Un propriétaire d'iPod porte plainte contre Apple en prétendant que l'objet provoque une dégradation de l'audition à ceux qui l'écoutent. Sur les lecteurs de musique portables, les avertissements...

Un propriétaire d'iPod porte plainte contre Apple en prétendant que l'objet provoque une dégradation de l'audition à ceux qui l'écoutent. Sur les lecteurs de musique portables, les avertissements concernant la possibilité de perte d'audition ne sont pas suffisamment mis en évidence, selon le plaignant, qui cherche à mener une class action.
 
Rappelons que la "class action" est une procédure spécifiquement américaine qui permet à des consommateurs qui ont subi le même préjudice de rejoindre une action juridique en cours. Le plaignant souhaite obtenir compensation pour les dommages subis ainsi que des mesures qui rendront l'iPod plus sûr.
 
L'iPod s'est vendu à 42 millions d'exemplaires depuis sa sortie en 2001, parmi lesquels 14 millions ont été écoulés sur le seul quatrième trimestre de 2005. Il peut diffuser de la musique allant jusqu'à 115 décibels, un volume qui peut altérer l'audition, selon la plainte.
 
Des experts expliquent que même si l'iPod est le baladeur numérique le plus vendu, ses dangers pour l'audition ne sont pas plus élevés que ceux de ses concurrents. Apple insère dans les boîtes d'iPod des avertissements expliquant que l'écoute "peut déclencher la dégradation de l'audition si les écouteurs ou les haut-parleurs sont très forts".
 
Pour la France, Apple a été obligé de modifier ses iPods pour qu'ils ne diffusent pas à plus de 100 décibels, selon la plainte. Le plaignant reproche aussi à Apple d'avoir utilisé des slogans comme "crack up the tunes" (fais disjoncter le son) ou encore "bring in the noise" (amène le bruit). Le plaignant a acheté un iPod en 2005 mais n'a pas précisé si son audition s'était dégradée à l'utilisation.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 02/02/2006)