La jeune start-up française, Too Good To Go, a développé une application visant à lutter contre le gaspillage alimentaire en aidant les commerçants à écouler leurs invendus.

Une application aide les commerçants à lutter contre le gaspillage

Selon les chiffres officiels de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, près de 1.3 milliard de tonnes de nourriture sont jetées chaque année. Un excès de production qui représente un manque à gagner considérable pour les commerçants. Chaque année en France, selon les chiffres du Ministère de l’Agroalimentaire, dans la distribution, des hypermarchés aux commerces de proximité, environ 1.6 millions de tonnes partent à la poubelle sans trouver preneur. Une situation alarmante. Le gaspillage alimentaire en Europe pourrait à lui seul nourrir environ 1 million de personnes, ce qui représente la quasi-totalité des personnes souffrant de malnutrition dans le monde. La lutte contre le gâchis relève donc d’un enjeu humanitaire majeur.

De nombreuses start-up, ces dernières années, ont pris part à ce combat en proposant des alternatives technologiques. En ce sens, les initiatives de « sharing economy » explosent outre-Atlantique. En France, l’économie solidaire tend aussi à se développer, et la technologie à un grand rôle à jouer. La jeune start-up française, Too Good To Go, incarne bien ce nouvel élan responsable. La jeune pousse a développé une application, s’appuyant sur le principe des circuits-court, permettant aux commerçants d’écouler leurs invendus.  Les commerçants partenaires s’engagent à fournir des paniers surprises garnis de produits invendus dans la journée. Ces paniers à petit prix sont présentés sur l’application et vendus aux horaires de collecte indiqués après réservation en ligne.  Tout le monde est gagnant, les commerçants écoulent leurs produits, les consommateurs bénéficient d’un panier riche à petit prix et plus encore, les paniers surprise invendus sont reversés aux plus démunis.

C’est là tout l’intérêt de ce projet, organisé en un véritable circuit, permettant d’allier l’économie à la solidarité dans un dialogue responsable. L’initiative permet en ce sens une sensibilisation et une responsabilisation des commerçants et des consommateurs en promouvant une nouvelle façon de consommer, non plus en suivant frénétiquement ses désirs mais en prenant en compte les aléas de la production et les spécificités de l’écosystème.  Aussi, la plateforme a développé parallèlement un système de don en ligne en proposant aux consommateurs d’acheter des paniers d’une valeur de 2 euros chacun qui seront redistribués aux sans-abris et aux plus démunis. Car comme le disait Jacques Sternberg, « la faim justifie les moyens, mais on a rarement les moyens quand on a faim ».
 
 

Rédigé par Théo Roux
Journaliste