Créée en février 1999 par Christophe Girardier, Luc Coiffier et Gérard Dahan, la société asterop, créateur du concept de business geointelligence, nouveau concept décisionnel geomarketing, est aujou...

Créée en février 1999 par Christophe Girardier, Luc Coiffier et Gérard Dahan, la société asterop, créateur du concept de business geointelligence, nouveau concept décisionnel geomarketing, est aujourd’hui un acteur incontournable des outils de CRM analytique dédiés à l’optimisation de la performance des réseaux commerciaux. De nombreuses sociétés ont déjà mis en œuvre les solutions de geointelligence dans des secteurs variés comme la grande distribution, les télécoms, la banque et l’assurance, l’automobile et la presse. Asterop lance, à l’occasion du Salon de la Relation Client, «asterop Business GeoIntelligence IRIS 2000 et Ilots 2000», ses nouvelles solutions décisionnelles de geomarketing, s’appuyant sur les données du dernier recensement Insee 99 et sur de nouveaux concepts méthodologiques renouvelant les approches geomarketing existantes. Ces solutions incluent quatre innovations majeures: la plus importante base geostatistique, de l’IRIS 2000 (2000 habitants) à l’Ilot (paté de maison), la création de nouveaux indicateurs socio-économiques au niveau de l’IRIS et de l’Ilot, la création de nouvelles typologies IRIS 2000: les asterotypes et la création de la 1ère base de données de potentiels de consommation à l’IRIS 2000. Via cette technologie innovante, asterop propose aux entreprises des applications décisionnelles stratégiques et opérationnelles apportant des bénéfices concrets dans leur stratégie CRM: l’optimisation du ciblage des campagnes d’imprimés sans adresse et de marketing direct, la déclinaison de politique marketing, commerciales et merchandising nationales au niveau local, la mesure de performance du réseau, l’identification des potentiels de développement et la définition d’objectifs commerciaux. En décembre dernier, asterop a été désigné «Laureat de la Convergence» par le jury Chrysalead, constitué des représentants de grands groupes français. La société a aussi été reconnue «espoir de l’économie Parisienne 2002» par la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 23/01/2002)