En plein salon de l'Electronic Entertainment Expo, qui se déroule actuellement à Los Angeles, les nouvelles consoles de Nintendo, Sony et Microsoft sont stars. Pour le jeu vidéo, elles garderont...

En plein salon de l'Electronic Entertainment Expo, qui se déroule actuellement à Los Angeles, les nouvelles consoles de Nintendo, Sony et Microsoft sont stars. Pour le jeu vidéo, elles garderont bien sûr ces prochaines années, avec leurs cousines portatives, le leadership du secteur et demeureront sans doute le canal préféré des joueurs.

En marge de ces consoles, le téléphone mobile devient lui aussi un support de plus en plus fréquent des jeux vidéo. Les formats de jeux pour les terminaux portables ont ainsi généré 1,35 milliard de dollars dans le monde en 2004 , selon le cabinet britannique Informa Telecom & Media. C'est-à-dire 5 % du chiffre d'affaires global du jeu vidéo estimé à 24,9 milliards de dollars l'an passé.

Mais le jeu pour mobile est appelé à croître de manière impressionnante, à en croire les prévisions d'Informa Telecom & Media... En 2005 , ses revenus devraient atteindre les 2,6 milliards de dollars et continuer ainsi leur progression pour dépasser les 11 milliards de dollars en 2010 !

Le téléchargement en ligne devrait compter pour plus de 60 % des revenus du jeu sur mobile en 2005 et rapporter un chiffre d'affaires de 1,6 milliard de dollars. Autre alternative, le jeu qui suppose de se connecter sur Internet pour jouer contre l'ordinateur ou contre d'autres joueurs connectés au réseau. Avec l'augmentation des débits, cette alternative devrait s'étendre les prochaines années pour atteindre une part de 30 % du CA global du jeu sur mobile (soit près de 800 millions de dollars en 2005).

Sur le plan géographique, la région Asie-Pacifique tirera fortement le marché en 2005, avec 55 % de parts de marché, soit 1,4 milliard de dollars de revenus générés cette année. L'Europe se place en deuxième position, avec un chiffre d'affaires escompté de 672,4 millions de dollars , devant les Etats-Unis ( 340 millions de dollars ).

(Atelier groupe BNP Paribas - 20/05/2005)