ABI Research table sur un fort engouement des transactions sur mobiles. Cette bonne santé permettra de faciliter les transitions bancaires et représentera de lucratifs revenus pour les opérateurs...

ABI Research table sur un fort engouement des transactions sur mobiles. Cette bonne santé permettra de faciliter les transitions bancaires et représentera de lucratifs revenus pour les opérateurs.
 
Les services de transfert d'argent sur mobiles commencent à prendre leur rythme de croisière. Le marché, estimé à 10 millions de dollars en 2006, devrait atteindre les 8 milliards de dollars de revenus en 2012, selon ABI Research. Soit une véritable manne financière pour les opérateurs, qui se voient ainsi offrir la possibilité de devenir de réels acteurs du monde du secteur des transactions bancaires.
 
Des perspectives juteuses en vue pour les opérateurs
 
"Les opérateurs mobiles peuvent répondre à la demande de transfert de fonds au niveau national et international en étendant leurs réseaux et les infrastructures dont ils disposent déjà pour révolutionner l'accès aux services bancaires", explique Jonathan Collins, analyste senior pour ABI Research.
 
Un partenariat indispensable
 
Cependant, ABI Research précise que les opérateurs ne pourront opérer seuls ce travail. Les établissements bancaires devront apporter leur soutien et amorcer des partenariats avec les professionnels des télécoms pour permettre à ces nouveaux services de toucher un nombre toujours plus grand de personnes. La participation de start-ups spécialisées dans les services mobiles de transfert de fonds s'annonce également primordiale. Celles-ci permettent en effet une meilleure adoption de ces nouveaux usages.
 
Ce marché en pleine expansion devrait connaître son succès le plus important au niveau national, en répondant aux besoins des travailleurs émigrés qui souhaitent envoyer de l'argent facilement à leurs familles.
 

(Atelier groupe BNP Paribas – 12/07/2007)