Selon l'association professionnelle IAB et le cabinet pricewaterhouseCoopers, les dépenses publicitaires sur les sites français ont dépassé les 110 millions de F en 1998. Bien que modeste comparé ...

Selon l'association professionnelle IAB et le cabinet pricewaterhouseCoopers, les dépenses publicitaires sur les sites français ont dépassé les 110 millions de F en 1998. Bien que modeste comparé aux recettes publicitaires de la presse (32,4 milliards de F), ce résultat réjouit les professionnels. Pour l'instant, moins d'une centaine d'annonceurs en France ne financent que 250 sites. Le sponsoring s'est généralisé. Concentré initialement sur les petits sites, il est désormais adopté par les sites portails. Présidente de l'IAB, Cécile Moulard explique "les contrats portant sur le long terme sont plus simples à gérer techniquement et ils assurent un revenu régulier". Avoisinant les 7 millions de F, le sponsoring a quadruplé entre 1997 et 1998. Toutefois, le sponsoring reste encore loin derrière les bandeaux en pourcentage : 6,1 % contre 91,2 %. Mais le mouvement est amorcé et déjà, aux Etats-Unis, sa part représente 30 % contre 53 % pour les bandeaux. 1998 a également été marqué par une baisse significative du "taux de clics" sur les bandeaux, passant sous la barre de 1 % des visiteurs d'un site. Pour juger de l'efficacité d'une publicité, le taux de transformation lui est préféré. Parmi les internautes poursuivant leur visite sur le site de l'annonceur, on mesure ceux qui se font référencer, demandent de l'information ou passent une commande. Ce système s'inspire des boutons marchands, placés sur les portails et rémunérés sur les ventes générées. Selon Yahoo, les boutons marchands pourraient déjà représenter 20 à 30 % de ses revenus. Ils comptent pour l'instant pour moins de 10 %, le reste venant de la publicité. Par ailleurs, le prix des bandeaux varie dans des proportions beaucoup plus importantes. Le coût s'échelonne entre 200 et 800 F pour mille visualisations, en fonction de la nature de l'audience. (Le Monde Informatique - 16/04/1999)