L’association des audionautes, kesako ? – Ils sont collégiens, lycéens ou étudiants et lundi ils ont fondé l’Association des Audionautes (l’ADA). Leur mission, par le biais de cette association...

L’association des audionautes, kesako ? – Ils sont collégiens, lycéens ou étudiants et lundi ils ont fondé l’Association des Audionautes (l’ADA). Leur mission, par le biais de cette association, vise à défendre les utilisateurs des réseaux peer-to-peer qui font et feront l’objet de poursuites judiciaires. L’ADA a déjà contacté des avocats, et l’association appelle aujourd’hui les « victimes de poursuites abusives de l’industrie du disque » à se faire connaître pour organiser une défense commune. Le PS se prononce sur la question du téléchargement illégal – Le Parti socialiste français a demandé au gouvernement en place un moratoire sur les poursuites judiciaires menées contre les utilisateurs de réseaux peer-to-peer, qui devra être mis au point en collaboration avec l’industrie du disque. « Plutôt que de faire des procès pour l’exemple, il conviendrait de clarifier le statut juridique du téléchargement, de préciser la ligne de partage entre ce qui est licite et ce qui est illicite, comme vient de le faire l’Espagne. », a précisé le PS. Après le procès d’EMI, Sony renonce aux verrous sur ses CD – Dans la lettre de l’Atelier de mardi, nous évoquions la victoire d’une association de consommateurs sur la maison de disque EMI ; cette dernière avait appliqué à l’un de ses produits (CD) un verrou empêchant la copie, mais aussi la lecture du support sur divers appareils d’écoute (lire notre article du 05.10.2004). Aujourd’hui, sans attendre les procès, Sony va supprimer de son propre chef tous les systèmes de copie contrôlée présents sur ses CD. Un porte-parole de la maison Sony a précisé que cette décision ne coûtait pas trop au groupe, puisqu’une « population très limitée copie de façon illégale des CD ». Une observation qui vient peut-être un peu tard… (Atelier groupe BNP Paribas - 06/10/2004)