La pénétration des usages mobiles au Canada continue d'impacter positivement le marché du retail en ligne.

Canada : le retail en ligne directement impacté par un usage mobile soutenu et divers

Les Canadiens sont parmi les populations les plus connectées au monde : premiers dans le nombre de pages moyennes visitées par internaute par mois tout comme dans le nombre de connexions générales, et second pour le nombre d'heures passées en ligne (41,3 heures). Dans le cas de la France par exemple, ce nombre ne s'élève qu'à quelques 28 heures par mois en moyenne par visiteur. C'est dans ces termes que s'ouvre le Canada Digital Future in Focus de 2013 publié par comScore. La deuxième partie de l'étude, appuyée sur l'analyse des habitudes de consommation mobile des habitants, offrent ainsi une étude de cas de première main dans l'analyse de la pénétration des appareils mobiles. Il apparaît ainsi une continuité de la prédominance des habitudes internet liées au smartphones, principal facteur d'explication d'une croissance des ventes de retail en ligne.

Un secteur en hausse

En effet, l’augmentation des appareils se retrouve dans une croissance des usages mobiles, 33% des utilisateurs se servant de leur téléphone pour accéder à leur compte bancaire, et surtout avec une hausse de 4 points durant la même période 2011-2012, 15% d'entre eux effectuant des achats en ligne. De fait, le volume monétaire en dollars des transactions effectuées a ainsi augmenté de près de 10% sur l'année 2012, atteignant plus de 22 millions de dollars. Cependant, selon cette étude, l'intérêt du smartphone dans le secteur du retail en ligne ne tient pas tant à l'augmentation du volume de e-commerce à proprement parler mais bien plutôt à l'accompagnement du phénomène de showrooming. Ainsi, ce sont 30% des utilisateurs interrogés qui reconnaissent utiliser leur smartphone pour prendre le produit directement en photo, tout comme 26% d'entre eux affirment utiliser leur terminal mobile afin d'appeler ou d'échanger avec des proches sur le produit.

Pénétration du mobile

Par ailleurs, le phénomène du e-commerce au Canada apparaît impacté directement par la systématisation des habitudes de consommation mobiles. En moins d'un an, une opération de profondeur semble avoir été effectuée dans la composition des appareils mobiles des canadiens. Ainsi, si en 2011 les smartphones ne représentaient encore qu'une minorité, à hauteur cependant de 45% du marché, ce chiffre s'est porté dès décembre 2012 à plus de 62% du marché. De même, dans cette évolution des habitudes de consommation c'est Android qui est devenue la plate-forme majoritaire face à l’iPhone. Les plates-formes d'Apple et de Google représentent ainsi respectivement 35% et 40% du marché, loin devant Microsoft par exemple, qui plafonne à 2%. Cette prédominance des deux grands acteurs du smartphone se retrouve aussi dans l'écosystème d'objets connectés du consommateur. Ainsi, entre décembre 2011 et décembre 2012, les possesseurs de smartphones sont passés de 32% à 43% d'entre eux possédant un autre appareil mobile, que ce soit liseuse connectée ou tablette, par exemple.

Rédigé par Quentin Capelle
Journaliste